OCT-Fleurus-logo

Spécialités locales

Les recettes de créations culinaires locales ne sont pas légion...
Deux méritent toutefois votre attention et nous tenions à les partager avec vous.

 

1.          La recette du choufnal bauletois (en 10 étapes simples et une conclusion)

La recette que nous vous présentons dans cette page est celle d’une spécialité bauletoise, une variante du traditionnel « quatre-quart » qui se consomme idéalement avec une bonne tasse de café (pour ceux qui apprécient, trempé dans le café, c’est délicieux…).
Il existe (bien évidemment) de multiples variantes à cette recette à vous de tenter des mélanges originaux.
Cette recette est tellement simple que même un mauvais cuisinier (comme votre serviteur) peut y arriver.


Surprise garantie pour vos  amis et/ou votre épouse.

 

100 2272  

Etape 1

Préparez les ingrédients :

250 grammes de farine fermentante (farine pour gâteaux)

250 grammes de sucre cristallisé (sucre rapé)

125 grammes de beurre salé (c'est meilleur)

1/2 tasse de lait entier

4 oeufs

1 sachet de baking powder (1 cuillère à café)

Etape 2


Commencez par séparer les blancs et les jaunes des œufs (ce qui est fait n’est plus à faire).

  100 2274
100 2276  

Etape 3


Mélangez le sucre et le beurre bien ramolli et quand le mélange est bien pris y ajouter les jaunes d'œufs.

Etape 4


Ajoutez la farine.

 
 

Etape 5


Terminez par la demi-tasse de lait (un peu plus de lait vous permettra d'obtenir une pâte plus liquide qui rendra plus facile d'y incorporer les blancs) et la cuillerée de baking powder (au pif, c'est bon aussi).

Etape 6

Battez les œufs en neige en y ajoutant une pincée de sel pour qu’ils tiennent bien. Ajoutez-les à la pâte.

 
  Etape 7
Placez-la pâte dans un moule de 25 à 30 cm de diamètre dont vous aurez préalablement bien huilé (mon expérience personnelle m’a prouvé que cela fonctionne en règle générale mieux que le beurre) toute la surface à l’aide d’un morceau de papier essuie-tout.

Etape 8


Laissez reposer la pâte (une bonne demi heure au minimum) et préchauffer le four à 180°.
Profitez-en pour commencer à nettoyer vos ustensiles (indispensable pour éviter d’avoir l’air d’un neu-neu sans cervelle) !

 
 

Etape 10

Quand le four est chaud, enfournez et laissez cuire 30 minutes.

Pour savoir si le gâteau est cuit, il vous suffit de planter une fouchette dans la pâte, si elle ressort "propre" (sans traces de pâte non cuite), c'est bon...

ATTENTION : la température réelle du four peut varier du appareil à l’autre, gardez donc un œil sur la cuisson (ou comme moi vous brûlerez un peu les bords).

 

Conclusion
Laissez refroidir, démoulez et jouissez du sourire ravi des personnes conviées à goûter votre réalisation.

 

2. Le bernardin fleurusien

La recette du bernardin est l'une des plus secrètes de toutes les friandises qui font notre bonheur. Toutefois, après d'innombrables recherches (authentique...) il nous a été possible d'en découvrir une version dans antique grimoire...

 

« BERNARDIN

Il n'existe pas de recette bien définie pour le bernardin; en effet, certains professionnels ajoutent des fruits confits, du miel, des épices diverses, ce qui donne évidemment un tout autre goût, et un tout autre aspect à ce bonbon.

Voici une formule simple.

Hachez très fin 150 gr. d'amandes épluchées. Travaillez-les dans une terrine à l'aide de la cuiller de bois, en y ajoutant 150 gr. de sucre cristallisé, 75 gr. de farine et trois blancs d'oeufs. Ajoutez 225 gr. de cassonade brune.

Notez que ces ingrédients doivent être travaillés l'un après l'autre, c'est-à-dire qu'il faut d'abord travailler les amandes avec les blancs, puis ajouter le sucre, la cassonade et en dernier lieu la farine.

Parfumez au Rhum ou à la cannelle, ramenez la pâte en boule et laissez reposer au frais durant deux heures.

Formez-en ensuite des petits bâtons gros comme un petit doigt, longs de 5 centimètres environ, disposez-les sur une platine, enfoncez à chaque bout une tranche d'amande et faites cuire au four très modéré.

Détachez des platines et conservez au sec. »

 

Gaston Clément, Le conseiller Culinaire, Edition le Sphinx, Bruxelles, 1954.

 

Comme le dit Gaston Clément lui-même, le Bernardin fleurusien est par définition différent de ses confrères, mais cette recette est de loin la plus proche de celle de notre terroir.

A vous de tenter des variantes….

Le dernier commerce vendant les bernardins typiquement fleurusiens a fermé voici quelques années, la confrérie de la Cité des bernardins est désormais seule à posséder la recette originale de ce délice.

Remarque : Le bernardin s'assèche rapidement quand il est exposé à l'air mais il reste délicieux accompagné d'un café ou d'un thé.

Le Bernardin fleurusien

Imprimer

Un patrimoine touristique,

historique et naturel...

Se restaurer & se loger

Nous contacter

OCT-Fleurus-logo-contact

Rue de la Virginette, 2
6220 Fleurus

Tél. 071.88.50.72 Fax 071.888.533

Nous contacter