Le monument aux trois victoires françaises

monument 3v LOW    Placé au pied du moulin Naveau de Fleurus, le monument « Aux victoires françaises » a fait coulé pas mal d'encre depuis son installation en 1936, et même bien avant.

Non seulement, personne ne semblait en vouloir, mais l'affirmation que la troisième victoire, celle de Napoléon, est une victoire fleurusienne en a énervé plus d'un.

Lorsque ce projet fut lancé au début des années 1930, personne ne voulait de cet emcombrant témoignage du lien indéfectible unissant la Belgique à la France comme le définissait son promoteur.

Sa naissance fut un long combat mené durant deux ans, par le thudinien expatrié à Paris, Maurice des Ombiaux.

Ce monument, aujourd'hui un des plus célèbres de l'entité de Fleurus, a désormais trouvé sa place sur notre territoire.
Et les questions qu'il a fait naître s'expliquent désormais sans qu'il soit besoin de recourir à des arguments reposant souvent bien plus sur les sentiments qu'à l'analyse logique.
Pour en savoir plus sur cette étrange histoire, voici quelques articles anciens :

"Le monument aux trois victoires françaises de Fleurus" par Charles Mathieu - seconde partie de l'article dédié par l'auteur à "Fleurus, champ de bataille d'une Europe révolue" paru dans le bulletin de la Société d'Histoire, Arts et Folklore des communes de Fleurus en 1986

"Maurice des Ombiaux promoteur du monument au 3 victoires francaises de Fleurus"  de Michel Siraut, paru dans la brochure "Hainaut Tourisme" en 1986

"Les Victoires françaises de Fleurus", le texte édité par le comité franco-belge du "Monument aux 3 victoires françaises de Fleurus".


Imprimer